Revenir en haut Aller en bas



 

 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ALEXIS-KIYOHI : Shopping Mortel

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Dim 8 Mar - 13:07
Admin
Invité a écrit:
Toujours occupée à éponger mon nez, je ne me rends compte qu’après coup qu’en fait… C’est carrément la honte ce qui vient de m’arriver ! Je veux dire, j’ai été percée à jour ! Le Prince a compris qui je suis ! De gamine bizarre avec des réactions excessives, je suis passée à la catégorie perverse délurée avec fantasmes instantanés ! Nooooooon, il ne voudra plus jamais de moi maintenant ! Oh là là, qu’est-ce que je dois faire ?! Comment je peux effacer ça, comment je peux le convaincre de rester ? Enfin, ne dis pas de bêtises, Kiyohi : jamais il ne voudra rester avec toi maintenant qu’il sait la vérité, ce serait trop dégradant de rester avec une obsédée ! Me désolant à cette idée et maudissant mon nez qui m’a trahie aussi stupidement, je ne comprends pas immédiatement la question qu’il me pose, toujours avec ce petit côté joueur.

« Si j’étais… Quoi ?… »

Il veut dire, s’il avait réellement été un pervers sexuel quand je suis entrée dans sa cabine par inadvertance alors qu’il était tout nu ? C’est évident, j’aurais réagi comme tout le monde et j’aurais… euh…



Dans la gueule du loup...

Fantasme
Kiyohi se rendit compte trop tard de son erreur en entrant dans la cabine d’essayage et rougit en voyant le beau prince ténébreux et nu qui s’y trouvait.

« Ah ! Pardon monsieur, je n’ai pas fait exprès… »
« Ooh, la vilaine fille que voilà… »

Alors qu’elle voulait se retirer, il l’attira à lui et la plaqua impérieusement contre le miroir de la cabine, se collant à elle. Surprise et inquiète, elle poussa un petit cri en sentant la pression de son entrejambe contre ses fesses.

« Mais… mais qu-qu’est-ce que vous… »
« Shhhht… si tu veux sortir de cette cabine, tu vas être bien gentille… » chuchota-t-il à son oreille.

Sa main habile se faufila sur ses cuisses pour retrousser sa robe et commença à caresser sa culotte, lui faisant arquer malgré elle les reins de plaisir

« Hmmm… arrêtez, je vous en prie… »
« Incroyable, tu mouilles déjà rien qu’avec ça… il faut punir les petites perverses comme toi, tu sais ? »

Tendant que son doigt pénétrait sous le tissu humide, son autre main se glissa sur sa gorge pour redresser son visage et la forcer à le regarder dans le miroir. Son index écarta ses lèvres pour venir jouer impudiquement avec le bout de sa langue

« Ne t’en fais pas. Je vais m’occuper de ton éducation… » ~





© A-Lice | Never-Utopia



« Terrifiée ! Oui oui oui, v-vraiment terrifiée ! Complètement ! D’un bout à l’autre ! »

M’écrié-je en rougissant de plus belle tandis que le mouchoir devient de plus en plus écarlate. Mon dieu mais c’est pas possible de se vider autant par les narines, ça va finir par devenir dangereux ! Est-ce que ça se passerait réellement comme ça si je rencontrais un pervers sexuel ? Ce serait super chaud… mais la vérité c’est que je n’en sais rien et que je vais finir par vraiment souhaiter que ça arrive si je m’obstine à rester vierge comme ça. J’espère qu’il sera aussi séduisant que mon Dark Prince-sama, sinon je serais quand même un peu déçue même si je ne serais pas en position de faire la difficile. En tout les cas, ça ne va pas m’aider à retrouver de la crédibilité à ses yeux. C’est vraiment à se demander s’il ne s’amuse pas vraiment comme un petit fou pour rester avec moi malgré toutes mes réactions. Ceci dit, il a finalement pitié de mon état puisqu’il décide de m’emmener à la pharmacie, en évitant de répondre à ma question pour ne pas aggraver mon état. Comment ça ?!

« Hein ? Oh mais non, je vous assure je vais très bien ! Ça, c’est… c’est normal, ça m’arrive tout le temps… Mais je vous écoute, hein ! Allez-y ! Euh non, j-j-je veux dire que… si vous ne voulez pas en parler, c-ce n’est pas grave, haha… »

Oui, voilà, c’est quand même plus correct comme ça. Et puis l’un dans l’autre, c’est quand même l’occasion de me retrouver à nouveau à sortir avec lui (Kyaaaaaaah, je m’appuie sur son braaaaas !!!). Heureusement qu’il est là d’ailleurs parce que j’ai un peu la tête qui tourne. Je ne sais pas ce qu’ils pourront faire à la pharmacie pour un cas pareil. Moi en général, j’attends que ça passe tout seul. Mais je dois dire que c’est la première fois que c’est aussi abondant. Le Prince est vraiment un vivier à fantasmes de premier choix ! Tiens d’ailleurs, une nouvelle question me vient à l’esprit alors que nous marchons :

« Euuuh… enfin, j’ai bien intégré le fait que vous n’étiez pas un pervers, hein ! Maiiis… p-pourquoi vous restez avec moi comme ça alors que vous savez que je f… que je f… f-fantasme sur vous ? »

Est-ce qu’il n’aurait pas quand même les idées un peu bizarrement placées, lui aussi ? Juste un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Dim 8 Mar - 13:07
Admin
"C'est ça, c'est ça... tu étais terrifiée...", s'amusait Alexis. Cette fille avait beau être une obsédée, elle n'assumait pas ce trait de personnalité. Elle niait une évidence que son corps démentait violemment par une montée de sang au visage des plus impressionnante. Elle sentait l'inexpérience à plein nez. Elle se détendrait sûrement quand enfin elle goûterait concrètement au plaisir sans un intermédiaire imaginaire. Elle trouverait ce dernier bien face en comparaison. Seulement, une première fois n'était pas anodine, et Alexis se voyait difficilement être candidat à cela. Déjà qu'il lui provoquait des saignements du nez, alors devrait-il conserver son téléphone à proximité pour appeler les urgences s'ils passaient à l'acte. Elle devrait décider par elle-même de sa volonté de passer de l'autre côté du miroir. Pour le moment, il se contentait de demeurer à ses côtés et de l’entraîner vers l'officine la plus proche.

Si cela lui arrivait aussi souvent qu'elle le disait, sur combien de personnes avait-elle déjà posé son dévolu d'une attention libidineuse ? A moins qu'elle parlait seulement d'une fragilité des vaisseaux du nez. En ce as, cette demoiselle était la reine de la maladresse. Bien que déjà au trente-sixième dessous, elle parvenait à descendre encore plus bas. Dans un bassin à requin, elle serait capable de s'y jeter recouverte de marinade. Innocente et lascive, quel beau cocktail !

Une fois sortis du bar-glacier, l'étrange couple se dirigea vers la pharmacie la plus proche, sans tenir compte des protestations faibles de Kiyohi, dont la volonté (et l'anémie) affaiblissait ses défenses. Il refusait pour l'instant de répondre à sa dernière question, bien qu'elle insista d'un faux recul, et essaya de se retrouver dans l'immense centre commercial. Sa recherche était ponctuée par de nouvelles interrogations de la miss. Car si elle était franchement bizarre, Alexis n'était pas non plus tout blanc, ce en quoi elle n'était pas tort.

Prenons la même histoire avec une personne lambda. Celle-ci aurait éjecté la jeune fille de la cabine en lui passant un savon ne lui aurait sûrement pas payé ses achats, et ne lui serait pas venu en aide face aux garçons, ne serait pas allé mangé une glace avec elle, l'aurait giflé lors de sa supposition et aurait fui aux premières gouttes de sang.
Le Russe n'était pas une personne lambda. Il n'avait pas cillé lorsqu'elle l'avait vu dans son plus simple appareil, car sa gestion des émotions et des événements se jugeaient au niveau de dangerosité. Il recevait tout de face sans broncher, sauf lorsqu'elle l'avait interrogé sur ses intentions perverses. Là, le système d'alarme s'était enclenché, d'où sa vive réaction. Car devenir centre d'attraction d'autrui était effectivement signe de danger pour une personne discrète comme lui.

- Disons que je fais preuve de tolérance et d'ouverture d'esprit. Ce jour est spécial pour moi. J'ai envie de passer du bon temps. Et en votre compagnie, Kiyohi, si on efface votre esclandre de tantôt, je passe un très bon moment. Je n'ai pas d'autres raisons. Et vous, passez-vous un bon moment, malgré votre nez ? Aimeriez-vous que cela devienne un...


Son visage devint mystérieux (et terriblement séduisant par dessus le marché), alors qu'il ajouta dans un souffle :

- ... un excellent moment ?

"Tu n'arranges pas les choses !", reconnut-il en sachant qu'il venait de mettre de l'huile sur le feu. Elle était déjà vacillante. Il ne revenait pas qu'on puisse se mettre dans cet état de cette manière. Pour faire passer le temps jusqu'à leur prochaine étape (selon le plan de la galerie, ils n'étaient plus qu'à cent mètres), il consentit enfin à l'éclaircir.

- Bon, puisque vous y tenez, je vais vous éclaircir sur votre question de tout à l'heure. Je ne sais pas pour les autres hommes, mais je suis assez résistant à la douleur pour ne pas la ressentir.

Beau mensonge pour quelqu'un de vierge jusqu'à présent sur ce point. Mais s'il avouait à la miss qu'il n'avait jamais été pris, qu'adviendrait-il d'elle, déjà qu'il lui en fallait peu pour un voyage au septième ciel ? Les hommes qu'il avait honoré étaient des habitués et n'avaient pas eu l'air d'en souffrir. Il n'excluait pas de partager leur sort peut-être un jour.

- Nous y voila.

Il pénétra dans le commerce, assit la jeune fille sur une chaise et discuta avec la pharmacienne sans évoquer la réelle raison de l'hémorragie. Après un rapide examen, l'employée donna un verre d'eau et un cachet à la jeune fille, ainsi qu'une boite de coton à insérer dans les narines. Elle donna aussi une tonne de recommandations. Alexis la remercia d'un sourire serviable, et joua les grands frères attentionnés jusqu'à leur sortie, après avoir réglé le traitements.

- Si cela va mieux, que voudriez-vous faire qui ne puisse pas vous relancer votre petit souci ? Si vous êtes fatiguée, il serait plus sage de rentrer chez vous. Je peux vous raccompagner, à condition que je ne sois pas responsable d'une rechute.
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata-
Sauter vers: