Revenir en haut Aller en bas



 

 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christopher Inoue

avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Dim 15 Juin - 22:34
Admin
~ RP ~

Nom : Inoue
Prénom : Christopher
Âge : 22

Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : hétéro
Statut marital : Célibataire

Race : Humain
Classe : rebelle
Péché : Gourmandise

Capacités spéciales :
1 - Maîtrise des arts martiaux : Kung-fu
2 - Charisme
Occupation : Flic
Lieu de résidence : basse-ville
Histoire personnelle :
En ce jour-là a eu lieu un mariage tout à fait singulier à Tokyo. Un mariage qu'on peut évoquer comme un exemple de métissage entre peuples insulaires. D'un côté, Takeshi Inoue, descendant d'une famille noble japonaise. De l'autre, une aristocrate britannique, Abigail.
Ils s'étaient connus lors d'un dîner mondain, et se croisèrent souvent lors de mariages de têtes couronnées, de grands événements de la Haute Société mondiale, des enterrements aussi. Les deux jeunes gens se rapprochèrent, se trouvèrent beaucoup de points communs et finirent par être à leur tour au centre des attentions.
La cérémonie, magnifique, marque les mémoires des invités et des rares journalistes acceptés. Un an plus tard, leur union donne naissance à un petit garçon, qui portera leur espoir pour l'avenir de leur grande Maison.
Dès le plus jeune âge, l'enfant est éduqué à l'anglaise et à la japonaise, autant dire, si l'on suit les clichés de ces deux civilisations, que le petit Christopher ne doit pas rire tous les jours. Maman et Papa sont d'ailleurs tirés à quatre épingles en permanence. Fiston suit le même chemin. Entre kimonos traditionnels et tweed. Ses cheveux sont sans cesse gominés pour qu'il soit im-pec-cable. Pour être un fils de bonne famille, il assiste sans cesse à des cours variés. Parfaitement bilingue depuis tout jeune, il manie anglais et japonais, en langage soutenu, s'il-vous-plait. Bonne éducation à table, parmi les gens du monde, apprentissages dans tous les domaines de la connaissance, criquet, équitation, calligraphie...
Le jeune garçon suit à la lettre tout ce qu'on lui dit, et fait l'admiration de ses parents. "Cet enfant sera le fier représentant de sa lignée".
Une fois qu'il atteint l'âge d'aller au collège, ils ne jugent plus nécessaire de faire appel à des percepteurs et décident de sociabiliser leur fils en l'envoyant dans un pensionnat en Angleterre. Loin d'eux, Chris se révèle enfin tel qu'il est depuis des années. En effet, il n'a jamais pris goût à sa vie d'aristocrate et s'est sacrément ennuyé. Il a souvent fait les quatre cent coups, et s'en est toujours sorti grâce à son extraordinaire bagout, les domestiques et son professeur attitré cachant toutes ses frasques. 
Dans le collège, puis au lycée, Chris n'en fait qu'à sa tête. Il se débrouille cependant pour donner le change, comme il l'a toujours fait. Ainsi, il figure parmi les meilleurs élèves de sa promotion, travaille dur. En parallèle, il prend souvent la défense des élèves les plus faibles, devenus bouc-émissaires de l'école, et les aide à passer le cap de l'internat en les protégeant d'une certaine catégorie d'étudiants se croyant tout permis. Il lui arrive souvent de faire le mur pour aller s'acheter des livres introuvables à la bibliothèque de l'établissement (comme des romans policiers, des mangas ou des comics), et rejoint régulièrement le surveillant général, qui apprécie la présence du gamin, très différent des "Coincés du Pensionnat", avec qui il regarde la télévision. Petit génie dans l'art de tromper son monde, il embobine le Directeur afin qu'il n'avertisse pas ses parents de tous les problèmes qu'il occasionne. 
Abreuvé de manuels scolaires le jour, fasciné par des séries policières la nuit, son envie de rêver l'emporte toujours très loin du destin prévu par ses bien-aimés parents. 
A ses dix-huit ans, ces derniers, toujours persuadés que leur fils est un bon garçon, l’envoient à l'Université de Todai, histoire qu'il fasse sa scolarité alternativement dans un des pays d'origine de sa famille. Dès le début de l'année, Chris sait qu'il ne veut absolument pas suivre cette voie. Il parvient à trouver sur internet un garçon de son âge qui n'avait pas les moyens d'aller à Todai. Il lui laisse la possibilité de prendre sa place à l'Université, et embrouille le bureau des inscriptions pour que ce garçon soit accepté sur les deniers familiaux. 
Sachant qu'il est majeur, et qu'il peut enfin toucher l'argent mis sur un compte pour lui de côté depuis sa naissance, Chris est ravi de sa liberté nouvellement acquise. Il s'arrange pour empêcher ses parents de bloquer ce compte, en prévision de représailles. Puis il part sur sa propre route. Puisque ses parents le poussent contre sa nature, en le surprotégeant, il décide d'opter pour un avenir à risque. Il s'inscrit à un cours préparatoire à l'école de police nationale, passe le permis moto, et apprend le kung-fu auprès d'un maître chinois exilé au Japon. 
Le jour de la remise des récompenses à l'Université, les parents se retrouvent surpris en ne voyant pas leur enfant. Choqués, ils vont se plaindre au doyen. Ils avaient pourtant bien reçu un courrier les invitant à la cérémonie ! On constate en effet qu'il y a bien une erreur : le courrier aurait dû être envoyé à Kasuya Yamada, mais il a été envoyé chez les payeurs de la formation, autrement dit les Inoue. Furieuse, Abigail rend visite à Kasuya. Sous la menace de voir son diplôme annulé, il lui donne toutes les nouvelles qu'il possède au sujet de son fils. 

Lorsqu'on le retrouve enfin, Christopher, sans s'énerver, explique immédiatement ses intentions. De toute façon, il est trop tard pour renoncer. Il vient d'obtenir avec succès le concours d'entrée à l'école de police. Une violence dispute commence, où les parents lui adressent les pires menaces le concernant : déshérité ! renié ! Mais il s'en fiche : il a bloqué son compte, et possède assez d'argent pour survivre tout en travaillant. Restant d'un calme olympien, il leur explique qu'il n'est pas en colère contre eux et leur éducation. C'est juste... qu'il n'est pas comme eux, et qu'il veut faire ce dont il a envie. Il tourne le dos à ses parents en les saluant jovialement, coupant court à la conversation. 
Atterrés, ces derniers nagent dans l'incompréhension totale et vont chercher à ce que l'affaire ne s'ébruite pas. 
Malgré cette rebuffade et cette humiliation, et bien qu'ils soient brouillés, les Inoue aiment trop leur fils unique pour le perdre pour de bon. Lorsque Chris devient lauréat l'école de police, et qu'il attend sa première affectation, Takeshi décide de lui jouer un tour, histoire de se venger des mauvaises surprises de son fils. Alors que celui-ci recherche le risque et l'adrénaline, ayant émis le souhait de se rendre utile dans les quartiers difficiles, le Père use de son influence et de son argent pour qu'il soit nommé à un endroit plutôt plan-plan. 
Une fois le pied posé dans la ville où siège le Complexe Hinata, les yeux de Christopher passe de son papier d'affectation au paysage et du paysage au papier.

- What the hell ??? 
Description du physique :
Chris est issu d'un sacré métissage.  
Du côté japonais (son paternel), il a reçu la taille plus petite qu'un européen, les cheveux couleur de jais et des yeux noirs. Il est plutôt trapu, et musclé grâce à tous les sports qu'il pratique depuis des années assidûment. Rapide, souple et agile, il maîtrise fort bien le kung-fu, même s'il peut se montrer parfois empoté quand il se précipite.
Du côté de sa mère, c'est un peu plus complexe. Elle-même est issue d'une famille croisée lors du Raj britannique, de sorte que bien qu'étant de type caucasien, elle possède une peau bronzée comme les Indiens qu'elle a transmis à son fils. D'ailleurs, Chris n'a pas les yeux bridés, de sorte qu'on le croit être un étranger alors qu'il est à moitié japonais.

A croire que son caractère et son physique se sont ligués pour contredire jusqu'au bout son ascendance, les cheveux du jeune homme ont adoré contrarier les domestiques des Inoue. Il a toujours fallu les badigeonner de gomina pour que cela tienne. Car une fois libérés, la coiffure se hérisse et part dans tous les sens à cause de nombreux épis contrariant. Une fois qu'il eut quitté Todai, il a pris le parti de laisser faire et pousser, de sorte que ses cheveux lui arrivent au dessous de la nuque.
Tandis que ses parents ont un visage plutôt rond, le sien semble plus carré, plus rude, moins harmonieux. Et là où ils affichent de l'embonpoint malgré une alimentation stricte, lui reste mince en mangeant n'importe quoi (y'a pas de justice).

D'un point de vue vestimentaire, il rejette tout type de vêtements trop chics, sans pour autant tomber dans l’extrême inverse. Il porte généralement des tenues de sport, T-shirts ou débardeurs, avec ou sans col. Craignant de façon excessive la chaleur, il lui arrive même de retrousser les manches (courtes ou longues) pour qu'elles reposent sur ses épaules. Il n'apprécie guère les pantalons et les réserve pour les temps plus couverts. Il revêt fort souvent des shorts, des chaussettes et des baskets, de couleur foncée (gris, noir, bleu marine).
Lorsqu'il décide d'être un peu mieux paré (pour des soirées par exemple), il ne quitte pas ses éternels hauts, mais troque ses shorts contre des pantalons et vestes souvent en cuir noir. En revanche, il est habillé en orange et noir quand il chevauche sa moto, afin d'être assortie à elle.
Il ne porte jamais son uniforme de policier, car il ne l'aime pas. Grâce à son irrésistible charme, il a obtenu une autorisation exceptionnelle...

Description du caractère :
Chris est de bonne composition. Même s'il parait rustre par son apparence, et fermé au premier abord, il lui suffit juste de quelques secondes pour qu'il vous sourit. Doté d'un grand sens de l'humour, il aime rigoler, se détendre et passer du bon temps. Il n'aime pas prendre les choses au sérieux, et se met rarement en colère. Il n'est jamais triste et il n'a presque jamais pleuré au cours de son existence. Il attire les gens autour de lui, et sait leur plaire et les convaincre. Il exerce une sorte d'attraction sur autrui, ce qu'on peut désigner comme du charisme. 
De tempérament sportif, il passe beaucoup de temps à l'extérieur, n'aimant pas s'enfermer chez lui. Son appartement est souvent vide, toujours propre mais complètement désordonné. 
Profession : Ayant le cœur sur la main, il vient toujours aider les gens dans le besoin, et n'accordera aucune pitié aux fautifs. Plutôt compréhensif, il écoutera néanmoins avant de frapper. Il s'est nourri, dès que ce fut possible, de bandes dessinées de super héros et de romans policiers, ce qui développa son esprit de justice et son besoin de jouer les anges gardiens. Certes altruiste, il a aussi choisi les métiers de la sécurité par besoin de se dépenser. Rester derrière un bureau, très peu pour le jeune homme, qui se sentait depuis longtemps une âme d'un actif et non de rat de bibliothèque. Il est trop accroc à l'adrénaline.
Sa faconde lui sert énormément, et il en use pour obtenir des avantages de ses supérieurs, ou pour obtenir des aveux de criminels. C'est avec ce talent-là qu'il a réussi à passer outre les mailles du filet pendant ses études. Il peut facilement faire passer des vessies pour des lanternes. 
Esprit de contradiction : Malgré les apparences, Chris ne déteste pas ses parents. Leur mode de vie n'était pas adapté à sa personnalité, et il aime n'en faire qu'à sa tête. Il est donc un rebelle, mais à sa manière, car il est malgré tout devenu flic, soit un métier anti-rebelle à la base.
La vie d'aristocrate lui a toujours déplu, par son immobilisme, sa représentativité lors de mondanités ennuyeuses, la sécurité omniprésente de la vie. Chris est loin d'être un idiot, mais il n'est pas fait pour devenir un intellectuel derrière un bureau, à jouer en bourse. Tout ce que ses parents ont voulu pour lui, il a fait le contraire. Ils aiment la musique classique et traditionnelle ; il aime le pop rock. Ils lisent des documentaires, il lit des romans et des bande-dessinées. Etc. ...
Mais il ne s'agit pas que de ses parents : à l'école, et même dans la police, il se débrouille pour être différent. Il ne porte jamais d'arme à feu sur lui, jouant uniquement sur sa pratique du kung-fu (oui, il a trop regardé de Jackie Chan dans son enfance !). Il refuse de porter l'uniforme, et se déplace toujours en civil, même quand il est de service. Et puisqu'on parle du kung-fu, il a préféré cet art martial plutôt qu'un autre parce que son père vantait en permanence les bienfaits des arts martiaux japonais. Oui, ça va jusque là.
Mais son opposition va parfois à l'encontre de lui-même. Son physique de mauvais garçon n'entre pas en adéquation avec cette partie de son caractère. Bien que reniant la Haute Société, il demeure quelqu'un de très poli et de respectueux des autres. Son parler est fort correct, étant capable de passer du soutenu au familier.
Vie sentimentale :  On pourrait le croire plutôt libertin. Et bien pas du tout ! A l'image de ses parents, il a une certaine vision du couple et cherche à mettre du romantisme dans sa vie, souhaitant fonder une famille et avoir des enfants, soit reproduire le schéma familial. Jusqu'à ses 18 ans, il n'a jamais vraiment fréquenté de fille, sauf quand il était gamin. Et il n'appréciait pas leur mentalité de petite fille modèle et qui méprise ceux qui ne sont pas de sa classe sociale. 
En revanche, il a rencontré des femmes plus intéressantes en fuguant à Todai, et a eu deux aventures amoureuses. Les deux se sont malheureusement soldées par des échecs, que Chris a vraiment eu du mal à avaler. Ce sont d'ailleurs les deux seules fois de sa vie où il a pleuré. Mais comme il est un battant, il sait qu'un jour, il trouvera la bonne personne, quitte à essayer et à se casser à nouveau les dents. 
Loisir : Il n'est pas très difficile. Il pratique en amateur quelques sports pour le plaisir, aimant la variété. Il fait régulièrement du kung-fu pour progresser, sinon il fait beaucoup de course à pied pour travailler sa vitesse. Dès qu'il en a l'occasion, il prend sa moto pour de longues balades le long de la mer (où il fait souvent des excès de vitesse). Il va au cinéma, en boite, partout. 
Mais ce qu'il préfère le plus, c'est manger. En liaison avec les paragraphes précédent, Chris va toujours à l'encontre de ce qu'il a connu. Ainsi, bien que ses parents se tournent vers le bio et la diététique absolue (et demeurent enrobés), lui ne prend pas de poids et mange comme quatre, de préférence de la junk food. Dès qu'il va dans une ville, il teste tous les restaurants, bars, confiseurs. Tous les professionnels des métiers de bouche le connaissent. Son pêché-mignon : les M&Ms. Il en a toujours un paquet sur lui et les dévore dès qu'il en a envie, soit parfois quand il conduit ou quand il court derrière un fuyard en plein service ! 
~ Hors RP ~
Certifiez votre majorité : Je confirme être majeure
Compte secondaire ? Oui (tertiaire !)

Votre expérience dans le domaine du RP (et/ou la gestion d'un forum) :nombreux rôles depuis plusieurs années !
Comment avez-vous découvert le forum ? De la même façon que les premières fois
Hors sujet : J'ai piqué la présentation de la fiche de Satoru Smile. C'est pas très officiel, mais j'ai trouvé ça sympa, et ça aère la page Smile
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata-
Sauter vers: