Revenir en haut Aller en bas



 

 :: Archives Reload :: Keigo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eclipse avec Stefan

Admin
Admin
Admin
Messages : 1315
Date d'inscription : 22/11/2008
Jeu 28 Fév - 13:15
Admin

Eclipse

Featuring : Stefan

N'importe qui n'entre pas dans une ambassade sans contrôle. Pour y dormir et rester quelques jours dans le logement de fonction de Madame l'Ambassadrice, il faut une autorisation exceptionnelle. Stefan serait dans quelques minutes un V.I.P., mais étant donné son humeur telle que je la pressens, je doute qu'il soit conscient de ce "privilège". Dans un sens, tant mieux. Même si mes parents ont accepté sans mal, car Stefan est un ami d'enfance, l'administration avait besoin de formulaires pour accepter cette présence sous notre toit. Là où tous les enfants normaux de la planète ont juste à obtenir l'autorisation parentale pour organiser une soirée pyjama, je dois en passer par la paperasse. Si Stefan était arrivé à l'improviste, ça n'aurait pas marché.
Mon téléphone vibre, je reçois un message de mon ami. Je quitte immédiatement ma chambre et me précipite dans les couloirs et escaliers en direction de la réception. Je refuse que ce soit un employé du protocole qui accueille mon ami et le fasse attendre dans le hall.

Quelques semaines auparavant, Keigo avait reçu une lettre qui l'avait profondément bouleversé. Son ami, déjà en difficulté émotionnelle avec son père, venait de subir un second douloureux revers. La lettre était longue, les mots chargés de rage et de tristesse. Ces derniers temps, ils s'écrivaient plutôt des mails ou des textos. Le retour au papier signifiait énormément et extériorisait sa souffrance. J'avais failli partir au pied levé à Nifleim mais finalement l'inverse était préférable, afin que Stefan se change les idées.

Dommage qu'il arrive un jour de pluie. En même temps, la pluie est presque permanente à Londres, sauf les jours de miracle. Pour Stefan, pas de miracle et je me dis le ciel de ne pas l'aider à remonter son moral.
Je parviens dans le hall ; les employés me saluent et je fais de même, le balai dans le postérieur en moins. Je demande à Nitta-san, le réceptionniste, s'il n'a pas vu un jeune homme blond. Il me répond par la négative. Je me précipite vers la porte.
Il est juste derrière. Je lui souris car je suis content de le voir. J'ai envie de le prendre dans mes bras mais ce serait mal venu maintenant, presque inconvenant de le renvoyer devant sa tristesse et lui offrir cette consolation, surtout dans un endroit à la vue de tous.

- Viens, Stefan-kun. On monte direct dans ma chambre. On sera plus à l'aise.

Je lui prends son bagage avant qu'il ne proteste et le devance légèrement pour signifier aux employés qu'il est avec moi. Nitta-san me propose de déléguer quelqu'un au port des affaires mais je lui signifie poliment que je m'en sors très bien. Il en paraît désolé, mais je me fiche de l'étiquette.

J'ai envie de parler à Stefan, de lui faire une visite guidée des lieux et de mon logement. Mais je conserve le silence en me contentant de lui sourire gentiment.
Toute question banale à poser ne servirait à rien.
Toute question sur son état physique déplorable le mettrait mal à l'aise.
C'est tellement évident qu'il sait que je sais. C'est donc futile de lui sortir :"Mais tu as maigri !" qui mériterait un cinglant "Non, c'est vrai ?", que mon cynisme aurait balancé au visage.

Nous mettons un moment avant d'arriver au logement de fonction. Je vais directement dans ma chambre où je pose ses affaires. Nous sommes maintenant face à face.

- Installe-toi. Tu as la penderie là-bas.

Dressing plutôt. Je coulisse la porte du placard et montre un endroit libre au milieu de mes tenues pour qu'il étende ses vêtements un peu mouillés ?

- Ah oui, j'ai oublié. A l'avenir, il faudra ôter tes chaussures dans l'appartement. Je nettoierai le sol tout à l'heure.

Ayant l'habitude de me déplacer pieds nus ou en chaussettes, j'avais traversé l'ambassade ainsi, ce qui m'avait valu un coup d’œil étonné des non-initiés.

- J'ai des chaussons que je peux te prêter si tu n'en as pas.

Pour le moment, je suis le seul à parler. C'est si inhabituel que je ne peux m'empêcher de le remarquer.

- Je ne sais pas par quoi commencer... Tu veux boire quelque chose ? Prendre une douche chaude, discuter ? Dis-moi...

Mon radar émotionnel me dicte différentes possibilités dont certaines ne font pas partie de mon registre. Je n'ose pas, je rejette les mauvaises propositions, j'attends le choix de Stefan pour agir.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Reload :: Keigo-
Sauter vers: