AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 immersion emotion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1145
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: immersion emotion   Ven 6 Oct - 19:54

Tendue jusqu’au bout des épaules, Hana tentait tant bien que mal de maîtriser toutes ses marques de nervosité, depuis cette envie maladive de remettre ses cheveux en place à cette fâcheuse tendance à imaginer la honte qu’engendrerait une chute impromptue pour cause de chaussures à talons.
Respire, respire, tout va bien se passer.
Ouais, on va juste faire un ulcère avant la fin de la semaine…
À côté d’elle, Chris affichait toujours son impassibilité implacable, mais elle ne put s’empêcher de frissonner lorsqu’il reposa son regard sur elle. Elle avait toujours aimé ses beaux yeux noirs, leur forme en amande différente de ceux de la plupart des japonais, les puits d’obsidienne qu’ils semblaient ouvrir sur sa peau halée. Ces prunelles avaient été autrefois si caressantes qu’elles la blessaient par tous les sentiments qui s’y reflétaient et qu’elle était persuadée de ne pas mériter. Leur regard n’était pas moins douloureux aujourd’hui maintenant qu’elle n’y lisait plus que de la froideur. Pourtant, elle n’eut pas le temps de s’en désoler. Chris lui posa soudain une question qu’elle n’avait pas vue venir. Une question qui fit l’effet d’une bombe dans son cerveau.
Oh merde !
AAAAAAAAAAAAAAH !!!!
Après une seconde d’incrédulité, elle tenta tant bien que mal de se reprendre aussi vite que possible. Replaçant une mèche derrière son oreille, elle ne put s’empêcher de détourner le regard vers les nombreux hologrammes qui peuplaient le hall de l’aquarium.
Une diversion, vite !!!

« Euh… je suis secrétaire dans un établissement public… »

Sa voix était si peu assurée que ses pommettes virèrent au rose, mortifiée.
C’est tellement pas crédible qu’on est obligée de dire la vérité…
Mais on ne peut quand même pas lui dire ça ! Pour quoi on va passer ?!
De toute façon il finira bien par le savoir un jour ou l’autre. Rah et puis merde, un seul mensonge par omission c’est déjà bien suffisant !
Et en effet, Hana n’eut bientôt plus d’autres options parmi celles dont elle disposait que de se résigner. Se mordant la lèvre, elle prit une brève inspiration pour avouer :

« Je travaille au… »
« Inoue-san ? Excusez-moi de vous interrompre mais je vous ai reconnu alors j’ai pensé qu’il serait plus simple de venir à votre rencontre. Je m’appelle Kanagami et c’est moi qui m’occuperai de vous pour votre plongée aujourd’hui. »

La surprise lui laissa la bouche ouverte sur la fin de sa révélation tandis que s’avançait vers eux une jeune femme athlétique aux longs cheveux noirs noués en queue de cheval, le sigle de l’aquarium imprimé sur sa veste de sweat, le visage éclairé par un sourire engageant et un regard pétillant d’excitation.
D’excitation ?
Oui. Mais il y avait trop de questions en suspens dans cette interruption impromptue. Hana en était encore à se demander comment la nouvelle venue les avait reconnus alors qu’ils ne s’étaient même pas annoncés à l’accueil quand cette dernière se pencha légèrement vers son mari pour confier d’un ton complice :

« Mon frère et moi sommes des fans. Nous regardons les courses de moto depuis tout petit. J’ai cru rêver quand j’ai vu les réservations d’aujourd’hui. Suivez-moi, je vous prie ! »

Ah ouais…
La jeune femme en était bouche bée tandis qu’ils emboîtaient le pas à leur monitrice de plongée du jour. Une chose dont elle n’avait jamais pris conscience jusqu’à maintenant lui sauta à l’esprit : Chris était une célébrité. Un coureur de moto en pleine ascension, plein de promesses, dont les amateurs de sport automobiles connaissaient le nom et le visage. Cette idée lui porta un coup au cœur.
C’est notre mari, mais il n’est pas qu’à nous…
Loin de là. La jalousie planta aussitôt ses griffes dans les entrailles alors qu’ils suivaient Kanagami dans les coulisses de l’aquarium, un dédale de couloirs qui sentaient le sel et le poisson, où de gros tuyaux blancs courraient au plafond. Ils arrivèrent bientôt au-dessus d’un grand aquarium où s’affairaient deux ou trois membres du personnel avec des perches et des seaux à poissons. Dans l’eau, elle pouvait distinguer les silhouettes gris sombres et profilées des requins qui croisaient lentement parmi des bancs de petits poissons colorés. Un frisson lui parcourut l’échine et elle se demanda par quel miracle ils n’avaient pas becquetés tous leurs colocataires. Kanagami retira la veste et le pantalon de jogging qu’elle portait, révélant un corps musculeux moulé dans une combinaison en caoutchouc noire.
Nan mais ça va, arrête de te la jouer, tu crois séduire qui avec tes épaules de viking ?
Se retournant vers eux, elle entreprit de leur expliquer rapidement comment la séance allait se dérouler :

« Comme c’est votre première fois, vous allez plonger avec des requins taureaux. Ils ne sont pas particulièrement engageants au premier abord mais ne vous inquiétez pas, ils ne sont pas dangereux pour l’homme. Ils viennent d’être nourris, ils seront donc plutôt tranquilles. Quelques consignes de sécurité tout de même : on s’immerge rapidement ; on reste groupés ; on ne s’approche pas à moins de trois mètres ; on garde toujours les requins en vue, surtout les gros ; en cas de spasmes, de signes de nervosité ou de brusques prises de vitesse, on interrompt immédiatement la plongée ; et enfin, on s’amuse et on fait coucou à Kiba-chan ! »

Ajouta-t-elle en désignant l’un des requins, souffrant d’après elle d’une malformation de naissance qui faisait tomber plus bas que les autres sa mâchoire supérieure, de sorte que toutes ses rangées de dents du haut lui pendouillaient sur le menton. Dans la nature, il n'aurait sans doute pas été capable de chasser correctement, ni atteint l'âge adulte mais il menait une vie paisible en aquarium. Il ressemblait un peu au gamin à lunettes et à appareil dentaire au fond de la classe, qui passait son temps à jouer aux jeux vidéos et bafouillait en s’adressant aux filles. Ça le rendait attachant.
Il est… mignon.
Et un peu pitoyable…
Et de fait, il avait l’air beaucoup moins menaçant que ses congénères. Kanagami leur remit des combinaisons de plongée intégrales semblables à la sienne, sombres avec chaussons et gants. Elle leur désigna ensuite un vestiaire où ils pouvaient se changer et déclara les attendre au bord du bassin. Les époux Inoue n’eurent donc plus qu’à s’éclipser pour enfiler leur tenue. Et Hana pâlit en se rendant compte que le vestiaire en question était mixte.
Quoi ?! Mais on ne va quand même pas se changer devant lui ?!
Boah, pourquoi pas, techniquement il a déjà tout vu.
Mais ce n’est pas la question !!!
En effet, Hana se sentit d’un seul coup aussi gênée qu’une collégienne, s’empourprant jusqu’à la racine des cheveux en serrant entre ses mains sa combinaison de caoutchouc. Son regard s’échappa brièvement sur la silhouette de Chris à ses côtés. Ses vêtements devinrent soudain transparents alors qu’elle se remémorait son corps d’athlète, la beauté de sa musculature sous sa peau basanée, le désir qu’il lui avait toujours inspiré.
Ce n’est pas le moment !!!
Non, absolument pas. Elle n’en avait pas le droit. Pourtant, elle savait bien que d’ici deux semaines, elle renouerait intimement avec lui qu’elle le veuille ou non. Mais en cet instant, la pensée qu’ils allaient se dévêtir l’un à côté de l’autre lui donnait des palpitations…
Revenir en haut Aller en bas
http://testas.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1145
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: immersion emotion   Ven 6 Oct - 21:56

Hana était vraiment devenue la reine de la bafouille. Jamais Chris ne l'avait entendue percuter les phrases et ne pas les finir à ce point, sans aller au but. Depuis qu'il l'avait retrouvée, la veille, elle n'était vraiment pas la même. La raison était évidente, cette gêne permanente qui la dévorait de l'intérieur. Oui, elle marchait sur des œufs concernant ce mariage particulièrement pénible. Si seulement elle se décidait à parler clairement, et ainsi dissiper les doutes pour de bon pour qu'ils puissent avancer, qu'importe la voie... Exaspéré par son comportement manquant d'honnêteté et de courage, il sursauta presque quand on interrompit leur conversation en l'interpellant par son nom. Attitude pourtant commune, dans un certain milieu : le nom de Christopher Inoue faisait du bruit dans le Landerneau des sports mécaniques. D'ailleurs, la jeune femme qui s'approchait du couple déclina son identité sans tarder, avant de révéler qu'elle était une fan, en se penchant sur le ton de la confidence. Chris se mit à sourire instantanément. Il ne cherchait pas forcément la renommée, elle allait juste de pair avec ses victoires. Toutefois il appréciait de rencontrer des gens qui appréciaient son travail. Il ne ferait pas sciemment la proposition, il laissait les gens venir à lui, refusant de se comporter comme une star. Mais si elle lui demandait un autographe ou une photo avec lui, il ne dirait pas non. Kanagami-san semblait tellement mordue qu'il ne résisterait pas.

Pendant que les trois jeunes gens déambulaient dans les couloirs de l'aquarium, Chris écoutait attentivement toutes les explications que la monitrice leur prodiguait, avec beaucoup d'enthousiasme et un soupçon d'excitation.
D'excitation ?
Sûrement à l'idée d'accompagner une de ses idoles au sein de son propre univers, aussi aventureux et à risque que le sien.
Elle les entraîna vers le bassin des requins, se chargeant de faire les présentations et prodiguer de nouvelles recommandations. Les requins, vus de haut, restaient impressionnants. Pour un débutant dans cet exercice, n'aurait-ce pas été plus rassurant d'envisager avec un requin-marteau, plutôt qu'un Glen-like ? Pourtant, malgré un petit frisson d'appréhension, aucune angoisse n’étreignait le cœur du métis. Après tout, il avait fait de l'adrénaline sa drogue ; risquait la chute à chaque course (et se rapper sur le gravier à 370km/h) ne valait-il pas les dents acérées d'un squale ? La curiosité le saisissait au point de s'hypnotiser à les regarder tournoyer dans l'eau claire.

L'amie des requins interrompit son observation tandis qu'elle se changea, retirant ses effets, sous lesquels elle portait une combinaison. Le tissu brillant moulait ses formes athlétiques. Elle dégageait une sensualité presque animale qui ne laissa pas le garçon indifférent. Chris ne put s'empêcher d'admirer cette femme, si vivante et passionnée, qui le dévorait plus des yeux que sa propre épouse. Son visage rayonnant contrastait en cet instant avec celui d'Hana, qui ne contrôla pas une soudaine moue contrariée.
Un sorte d'électrochoc le secoua d'une révélation - à moins qu'il ne s'agisse que d'une interprétation de sa part ? Pourquoi réagissait-elle ainsi, brusquement ? A cause des requins et de Kiba-chan ? Ou bien à cause de la dresseuse de squale en lycra près du corps ? Il se ferait un plaisir d'interroger Hana à  un moment opportun, bien choisi, histoire de la mettre encore au pied du mur. A force de la pousser dans ses retranchements, elle finirait bien par parler sans ambages. A moins d'être idiot ou aveugle, il était facile à deviner qu'elle cachait quelque chose et qu'elle surveillait chacun de ses mots ou gestes, en permanence. Dès qu'il lui laissait une brèche, elle ne s'engouffrait pas dedans au profit d'une défense maladroite qui l'exposait encore plus. A lui de l'entraîner sur le chemin de la vérité, même si l'accouchement serait douloureux. Afin de vérifier son hypothèse, il allait s'amuser un peu. Aux dépends de sa femme, certes, mais n'avait-il pas vécu aussi des émotions fortes à cause d'elle ?

Kanagami-san confia au couple leurs tenues de plongée. Les voilà invités à se changer.  Christopher la remercia d'un nouveau sourire avant de se détourner vers le vestiaire, suivant Hana. Il découvrit bien tôt que le vestiaire était commun. Il haussa les épaules ; ils accomplissaient un devoir matrimonial, quel intérêt de séparer le couple, n'est-ce pas ? D'autant plus que, contrairement à d'autres mariés ayant subi le même sort, ils se connaissaient déjà et ne ressentiraient aucune pudeur.
Le métis posa son sac de sport sur un banc et entreprit de se dévêtir, dévoilant très vite son torse musclé couleur cannelle. Il ne se gênait pas à surveiller, de son côté, l’effeuillage plus timide de son épousée, décidément plus secrète qu'autrefois, inversant les tendances de leur première union. Elle devenait presque ennuyeuse. Où était donc sa sulfureuse Hana, sa fleur aux couleurs chatoyantes, sa peau sentant les épices, le soleil de l'Amérique du Sud ? Il ne découvrait qu'une ombre, un fantôme, qui la blêmissait et retirait d'elle toute saveur.

Il enrageait autant qu'il souffrait de la voir ainsi, car il ignorait ce qu'elle pensait. Leur mariage deviendrait impossible si elle ne se décidait pas. Il aurait pu mettre ce malaise sur la peur des requins. Mais ces pauvres animaux n'étaient pas responsables de tous ces maux.
Hana ne cessait, depuis la veille, de montrer des signes de faiblesses. Ses hésitations à parler, ses lèvres mordues, ses mains qui remettaient ses cheveux en place. Les larmes qu'elle retenait. Tout ces signes ne lui échappaient pas ; être attentif à son environnement appartenait à sa nature ainsi qu'à sa profession. Il mourait d'envie de la plaquer contre le mur, la fixer droit dans les yeux et l'obliger à tout lâcher, pour mieux la serrer dans ses bras une fois son sac vidé. L'embrasser. Sentir sa peau sous ses doigts, sa peau si douce. Fulminant, il chassa ses pensées dans une respiration profonde qu'il rejeta dans son ventre.

Retrouvant modérément du calme, il se concentra sur une question existentielle : maillot ou pas maillot ? Il l'avait acheté avant de venir. Mais la combinaison le remplaçait entièrement, non ? Le vêtement lui servirait peut-être par ailleurs. L'investissement ne serait pas inutile.
Un sourire machiavélique déforma momentanément ses lèvres avant de célébrer le retour du masque inexpressif. Sa belle s'était-elle vraiment montrée jalouse tantôt ou avait-il rêvé ? S'il ne se trompait pas, voilà une donnée intéressante qu'il n'allait pas manquer d'exploiter.
Il se dénuda complètement, dévoilant par ce biais les blessures de la veille, lors de sa chute annonciatrice d'une journée pourrie. Bleus et éraflures, plus impressionnants que douloureux. Et cicatrisés pour éviter d'exciter les requins ? A signaler peut-être à la monitrice. Il commença à enfiler la combinaison, en prenant son temps, tout en suivant la progression d'Hana du coin de l’œil.
Alors qu'il aurait très bien pu le faire seul, il l'interrogea avec un air innocent (d'apparence).

- Je n'arrive pas à remonter la fermeture éclair, tu peux me donner un coup de main ?
Revenir en haut Aller en bas
http://testas.forumactif.org
 
immersion emotion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Just Married :: Chris-
Sauter vers: