Revenir en haut Aller en bas



 

 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

KEIGO-YOSHIKO : Retrouvailles dans la vapeur / Avec des vêtements cette fois ! / I & Robots

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Lun 21 Nov - 21:32
Admin


I & Robots


Dans le long couloir du sous-sol, la lumière se manifestait quelques secondes derrière leur passage, puis fermait leur marche. L'endroit n'avait rien de rassurant ; quelques rares touristes se perdaient parfois, à la recherche de leur cave, et paniquaient pour retrouver la sortie. Rien de plus simple de se diriger dans les artères souterraines. Mais l'ambiance suffisait à insinuer le doute et perturber la raison, laissant la peur prendre le relais. Pour autant, personne ne restait bien longtemps à l'abandon et se voyait sauvé par un membre de la sécurité du complexe, le responsable informatique, ou le petit dernier de l'atelier de Keigo, qui exerçait une surveillance sur l'ensemble du réseau des corridors.

Ce dernier vint à la rencontre du duo, sans bruit, par le plafond. A l'image d'une araignée (de la taille d'une assiette), il se planqua dans un angle. Sa caméra intégrée procéda à un zoom automatique sur les visages et partit à la recherche d'informations. Visages connus, expressions faciales ou verbales. Le petit robot arachnide prévoyait la nécessité de guider les égarés ou de faire fuir ceux qui s'approchaient de trop près de l'antre du jeune ingénieur. Détectant le visage de son créateur, il détermina qu'aucun risque de ne se présentait et vint le saluer, à sa manière. Lorsqu'il fut assez près des deux arrivants, prévoyant le bon timing, il enfonça un piton dans le crépis, déroula son câble métallique et amorça sa descente. Pile à l'heure, il apparut juste à la hauteur des yeux des Tanaka.

- Hi !", salua jovialement l'ingénieur, qui récupéra son pokemon mécanique dans ses bras. Tout content, le robot détacha son fil de fer, piton inclus, et se fit chouchouter d'une caresse sur la tête.

Pour l'instant, Keigo restait dans sa période pokemon. Suite à l'amélioration de Mpkm, il était passé au développement d'un niveau supérieur, sans l'utilisation de vidéoprojection pour diffuser l'apparence de la bestiole. Ainsi, Mimigal 1.0 ressemblait à s'y méprendre au pokemon original. Mais au lieu de se vêtir  d'une image, il possédait une carrosserie réelle et solide qui le matérialisait pour de bon.
Comme s'il exhibait un animal de compagnie, Keigo tendit le robot vers sa sœur afin qu'il bénéficie aussi d'une gratouille de sa part.  

- Je te présente Mimigal 1.0 !

Afin que tout le système Smartcommand intégra à présent la jeune femme dans ses données, le garçon aux cheveux bruns attendit que la caméra intégrée de sa créature modélise Yoshiko de la tête aux pieds. Dès qu'elle toucherait Mimigal, ses empreintes seraient enregistrées. De même pour sa voix lorsqu'elle parlerait.  
 
Avis aux arachnophobes:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Lun 21 Nov - 21:32
Admin
Bien décidée à entrer dans l'univers de Keigo, Yoshiko le suivit donc dans les sous-sols du complexe. Ce lieu lui était encore inconnu mais il correspondait bien à un endroit où l'on pourrait installer un quartier général secret ou un laboratoire d'expériences. Les couloirs sinueux et labyrinthiques ne rassurèrent guère la jeune femme. Non pas qu'elle avait peur du noir ou de ce qui pourrait s'y cacher, mais elle se sentait à l'étroit, compressée, comme prisonnière dans ce souterrain. Elle préférait largement être dehors, sentir la chaleur du soleil ou la fraîcheur du vent contre sa peau. Duracell prit cependant sur elle, impatiente de découvrir l'atelier de son frère. Elle se focalisa sur cette pensée positive pour oublier ses sensations négatives et profiter de l'instant privilégié qu'elle partageait avec le benjamin de la famille. Ce qui était sûr, c'est qu'elle en aurait des choses à raconter à Sanae, la prochaine fois qu'elle lui téléphonerait !

Soudain, notre pile électrique fut témoin d'une drôle d'arrivée, suivie par une scène plutôt étonnante, surtout si on ne connaissait pas l'excentricité que cachait l'intelligence de Keigo. Une espèce de grosse araignée se présenta au garçon, en descendant du plafond, et ce dernier la salua comme s'il s'agissait d'un être humain. Il le prit ensuite dans ses bras et le caressa tel un animal de compagnie. Yoshiko, qui n'avait pas peur des arachnides, comme la majorité des filles, sourit devant ce tableau peu ordinaire. Si elle s'attendait à ça ! Curieuse, elle observa de sa place la chose non identifiée que chouchoutait son frère. Elle était intriguée mais préférait pour le moment rester sur ses gardes. Duracell n'était pas nécessairement fan des Pokémons et ne connaissait que les plus connus des centaines qui existaient aujourd'hui. Mimigal ne lui disait donc rien. Elle trouva pourtant la créature de Keigo plus agréable à regarder que d'autres araignées. Elle avait une tête presque sympathique.

Tout à coup, le jeune homme tendit la chose à Yoshiko en lui indiquant le nom qu'il lui avait donné. La sportive fit, par réflexe, un pas en arrière. « Hola ! Tout doux avec cette bestiole ! » Comprenant qu'elle était en train de perdre son sang froid, entre le lieu exigu et la présentation de l'animal en métal, la demoiselle reprit calmement son souffle. Elle inspira et expira, puis sourit et tendit la main en direction de Mimigal 1.0. Elle finit par la poser sur sa robuste carapace et grattouilla le robot sur le dos, s'attendant presque à l'entendre ronronner. Mais bon, les araignées, ça ne ronronne pas ! Tout en caressant la chose, elle interrogea Keigo sur sa nature. « Qu'est-ce que c'est ? Une invention à toi ? » Décidément, son frère n'en finirait jamais de la surprendre ! Il venait de lui fournir un premier aperçu de ce à quoi il s'adonnait durant ses journées. Notre pile électrique se demandait ce que pouvait encore abriter son atelier...

Une fois le robot bien flatté, Yoshiko retira sa main. Elle n'était désormais plus soumise à une quelconque appréhension mais très excitée à l'idée de découvrir d'autres créations de son benjamin. « Sacré Keigo ! Alors, explique, il sert à quoi, ton Mimigal 1.0 ? C'est une sorte de gardien ? Tu en as d'autres comme ça ? » A moins qu'une armée de robots-arachnides ne surgisse dans l'ombre, cela ne la surprendrait même pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Lun 21 Nov - 21:32
Admin


I & Robots

Yoshiko recula par réflexe ; son frère ne la croyait pas sujette à l'arachnophobie. Toutefois, un malaise la saisissait depuis peu. Fille de grands espaces, elle n'appréciait sûrement pas les murs rapprochés, le plafond bas et l'obscurité ambiante. Elle ne supportait guère d'être confinée à la maison autrefois. Sûrement en était-il toujours ainsi. Cependant, elle se reprit prestement, de sorte que seul un mauvais observateur ne remarquerait bien.
La jeune femme avança sa main et caressa la carcasse de l'araignée métallique, dans une scène surréaliste. Le robot afficha une lueur dans les billes noires qui lui servaient d'yeux. Une lueur de contentement très typée Kawaii. Il actait comme un vrai pokemon. Keigo se satisfaisait de cet effet si réussi. L'I.A de ses créations progressait progressivement.

Quand sa sœur eut tendu l'araignée à son frère, elle époustouflait sans nul doute de ses prouesses. Cette fierté fraternelle gonflait l'égo déjà prépondérant du petit brun.

- D'autres Mimigal 1.0 ? Non, il est unique. Il se charge en effet de surveiller tous les sous-sols, véritable toile souterraine et labyrinthe redouté des nouveaux arrivants. Outre mon établi, s'y trouvent la salle des ordinateurs et les caves des habitants. Il n'est pas rare que touristes ou employés se perdent, méconnaissant l'agencement des lieux. Il possède une intelligence unique qui lui permet de déterminer les raisons d'une visite dans les couloirs sombres, grâce à un logiciel de reconnaissance faciale des émotions. Mimigal est en lien avec ma base de donnée, où se trouvent de nombreuses photographies composant une palette complète des émotions humaines. Il compare alors celles-ci au visage du visiteur, à l'aide d'une caméra intégrée dans ses yeux. Il sait déjà s'il s'agit d'un client ou d'un employé - ma base de donnée est reliée au fichiers clients et R.H. du complexe - et s'il semble détendu, en panique, ou suspicieux.

Il continuait d'afficher son sourire de vainqueur tandis qu'il se tournait vers la porte de son laboratoire et usa, comme d'ordinaire, de la reconnaissance vocale pour entrer dans la pièce.

- Keigo et Yoshiko.


La porte s'ouvrit toute seule.

- J'ai programmé la porte pour qu'elle s'ouvre à mon arrivée, dès que je prononce mon nom. Ma voix est pré-enregistrée. La tienne, pas encore. Mais j'ai crée justement une plage sonore pour toi, de façon à ce que tu puisses me voir dans le futur. Il suffira de procéder tout à l'heure à ton... "audition". A plus forte raison si tu souhaites que j'installe un système équivalent à ta chambre. Ainsi, tu n'auras plus à te soucier de la perte de tes clés et à arriver en retard à un rendez-vous !

Il lui fit un clin d’œil avant de disparaître tout à fait dans son antre. Avoir attendu sa sœur ne l'avait aucunement dérangé. Mais il ne pouvait pas rester sans rien dire, sans une petite pique pour elle. Sinon Keigo ne serait pas Keigo...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Lun 21 Nov - 21:33
Admin
La jeune femme écouta son frère expliquer le fonctionnement de son invention, non sans une belle touche de passion dans la voix, et se sentit une nouvelle fois envahie de fierté. Comme Keigo avait évolué depuis leur enfance ! C'était incroyable... Elle était heureuse qu'il ait finalement réussi à trouver sa voie, comme elle l'avait trouvée dans le sport. Il semblait que les Tanaka avaient tous un don particulier à exploiter. Et, en y songeant, Yoshiko ne put s'empêcher de sourire. Elle aimait tellement les siens, tous autant qu'ils étaient... qu'elle ne pouvait qu'être ravie de leur réussite. L'idéal serait qu'un jour, ils arrivent tous à se retrouver pour échanger ensemble sur leurs vies respectives, profiter les uns des autres, dans une atmosphère légère et remplie d'amour ! Bon, c'était un peu cliché, cependant, rien ne pourrait lui faire plus plaisir, même le fait de se trouver un gentil garçon pour partager son quotidien !

« C'est impressionnant ! J'ignorais qu'il puisse y avoir un gardien aussi... mignon ET intelligent dans les sous sols du complexe ! Tu sais quoi, savoir que tes inventions et toi veillez sur Hinata me rassure. Je serais curieuse de savoir quels autres lieux tu as investi de la sorte. » fit la jeune femme en se redressant à la hauteur de son frère.

Mais, en attendant de tout connaître des secrets du petit génie, Duracell était impatiente de pénétrer dans son quartier général. Elle imaginait déjà le lieu comme une sorte d'immense Batcave remplie d'inventions farfelues, de robots, d'ordinateurs... Un peu plus et elle se serait attendue à tomber sur Alfred, à l'ouverture de la porte ! Il se pouvait qu'elle soit surprise... Keigo n'arrêtait pas de l'étonner depuis qu'ils s'étaient retrouvés... sous la douche. La sportive laissa son cadet prendre les devants et prononcer leurs noms à la porte d'entrée du laboratoire. Wouah, une reconnaissance vocale ? Ça c'était le pied ! Et plus de soucis à se faire pour les clés ! Quoiqu'en cas d'extinction de voix, elles devaient être grandement appréciables... La demoiselle sourit en entendant le jeune homme lui expliquer qu'il avait programmé une plage sonore pour elle, afin qu'elle puisse avoir accès au lieu... après une certaine « audition », qu'elle se faisait déjà un plaisir de passer. Savoir qu'elle pourrait passer le voir quand elle le voudrait gonfla son cœur de joie ! Enfin... elle espérait cependant que l'intérieur de la Batcave serait moins étroit que le couloir, car elle commençait à s'y sentir légèrement étouffée. Elle avait toujours préféré les grands espaces aux endroits confinés.

Keigo envoya une petite piqûre de rappel à sa sœur, en mentionnant le fait qu'elle l'avait fait attendre, tout à l'heure, au restaurant du complexe. Il avait raison... Elle s'en voulait terriblement ! Il allait falloir qu'elle fasse plus attention à ses affaires, pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation... critique. En peignoir à l'accueil, à peine arrivée au complexe... Ses élèves n'allaient pas se gêner pour le lui rappeler par la suite. L'angoisse !

« J'avoue qu'un système comme celui-ci à la porte de mon studio serait vraiment pratique ! Tu... pourrais donc m'en installer, hein ? Génial ! »

Enfin, la porte du laboratoire s'ouvrit... Keigo passa devant, laissant Yoshiko sur le seuil. Duracell hésita un instant. Non pas parce qu'elle avait peur d'entrer ou de découvrir les secrets de son frère. Elle était simplement tellement excitée qu'elle prit un moment, quelques secondes à peine, pour se calmer et respirer profondément. Si elle s'écoutait, elle serait déjà en train de sauter dans tous les sens, de regarder de partout et de poser mille question à cadet de la famille. Il fallait qu'elle évite de tout casser dans un élan de maladresse ! Une fois plus sereine, elle emboîta le pas au jeune homme et le rejoignit à l'intérieur.

Une fois entrée, elle ne put s'empêcher de pousser de pousser un cri de surprise...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 1314
Date d'inscription : 22/11/2008
Lun 21 Nov - 21:33
Admin


I & Robots

La lumière baigna de ses rayons artificiels l'ensemble de l'atelier. A quelques détails près, celui-ci ressemblait à celui de la Cité des Sciences. Une partie servait plutôt à la mécanique pure ; la seconde à la programmation des machines. Etabli et salle informatique se mariaient dans un couple technologique de pointe.

Malgré tout le matériel gracieusement prêté par le Complexe, l'ordre régnait partout. Tous les murs n'étaient que placards dont les portes cachaient des centaines de tiroirs de classement, contenant des plus petites pièces jusqu'aux plus grosses qu'ils puissent contenir. Aucune tache d'huile ou d'essence ne venait salir le sol. Le respect du locataire des lieux envers son matériel s'exprimait par le temps qu'il mettait à tout nettoyer après usage. Ainsi Yoshiko ne craindrait pas de souiller ses vêtements, bien qu'elle ne soit pas aussi regardante sur ce point que leurs trois sœurs.

Cette visite se déroulant pendant un temps de pause de Keigo, rien ne fonctionnait. Il réclama d'un seul mot l'allumage des PC. Tous les écrans devinrent simultanément bleus ; une petite musique informa l'ouverture du système d'exploitation. Système qui n'était ni la petite fenêtre ni la pomme croquée. Mais un système fait maison, complètement hermétique à tous ceux qui n'étaient pas son concepteur.

Pour l'instant, à part les araignées-robots, Yoshiko ne pouvait rien distinguer de nouveau. Keigo réfléchissait à ce qu'il pourrait lui montrer sans dévoiler ses ambitions futures. Il l'entraîna vers la salle des ordinateurs immédiatement, et s'empara, dans une armoire, d'une plaque gris foncé, d'une finesse d'une feuille de papier calque.

- Voici la future clé de ta chambre. Cette plaque sera insérée dans  la porte. Elle répondra à ta voix. Les jours de rhume... Il suffira de poser la main dessus (je te montrerais comment). C'est simple, non ?


Il lui désigna un siège à roulette pour qu'elle y prenne place.

- Je sais qu'on sort à peine de table. Souhaites-tu cependant quelque chose à boire ?


Il s'installa lui-même sur un fauteuil des plus confortables et lança un de ses logiciels, en lien avec l'identification vocale. Ensuite, il connecta des enceintes dont la qualité de son était hors norme, ainsi qu'un casque-micro dont la précision dans l'enregistrement de la voix équivalait l'originale.

- Il va te falloir chanter un peu. Un morceau de prédilection ?

Il n'avait aucune raison pour la faire chantonner, à part de s'amuser à ses dépends. D'ordinaire, un texte à lire à haute voix suffisait. Il espérait que sa sieur tomba dans son piège.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Forums importants :: Complexe Hinata-
Sauter vers: